lundi 17 août 2015

Hamlet - William SHAKESPEAR

Titre : Hamlet
Titre original : Hamlet
Auteur : William Shakespear
Édition : Folio théâtre
Date de parution : 1603
Nombre de pages : 405
Genre : Théâtre, Classique
Décor : Royaume de Danemark
Lu en : Août 2015

4/10

Quatrième de couverture : Pour mener à bien sa vengeance sans éveiller les soupçons, Hamlet feint la folie. Lorsque le fantôme de son père lui révèle que Claudius, souverain actuel et frère du défunt roi, est le meurtrier de celui-ci, on s'attend à une stratégie ingénieuse, d'autant que le prince semble plein de courage, d'insolence et d'esprit. Or, durant quatre actes, il ne commet qu'un seul meurtre, conséquence d'une erreur de perception. À la fin de la pièce, il venge son père, mais in extremis. Hamlet est une tragédie intérieure, presque intime, dont le rythme est motivé par les hésitations du héros qui donnent lieu à des scènes superbes de grandeur pathétique, car elles disent l'aspiration de l'homme à la liberté et au repos, malgré l'enfermement obsessionnel auquel l'existence le condamne. Tragédie du doute, voyage dans un esprit qui ne rêve que d'immatérialité mais ne parvient pas à prendre son envol, Hamlet, pièce mélancolique, nous invite à un saut existentiel.

Mon avis : Bon, j'avoue que Hamlet était dans ma liste de « livres qu'il faut que je lise un jour, mais je ne sais pas quand. » Il se trouve que le hasard a fait que j'ai dû le lire, parce que oui, c'est tout à fait logique de lire Hamlet pour un cours de droit... Bref, passons, autant dire qu'avec cette surprise, j'y suis allée un peu à reculons (surtout que j'avais pas que ça à faire cette semaine et que j'avais 4 jours pour le lire !).

Mais bon, au final, malgré les circonstances, je suis contente de l'avoir lu. Déjà parce que je voulais le lire au fond de moi et qu'il est nettement mieux que je n'aurais pensé. Bien sûr, certains passages sont corsés, et j'avoue que par moments, je n'ai pas tout compris, certaines allusions commencent également à dater, et certains jeux de mots traduits en français n'ont juste aucun sens (en plus de n'être absolument pas drôles).

Je me rends compte que ce livre fait partie des histoires dont tout le monde connaît vaguement une réplique, quelques personnages et passages-clés de l'histoire, sans pour autant savoir ce qui s'y passe. Dès que je me suis rendu compte qu'en fait, mes bribes de connaissance ne rendaient pas du tout honneur au texte, je me suis plongée plus avidement dans ma lecture.

J'avoue également que je ne savais pas grand-chose de la fin, et dès le retour de Hamlet en Danemark, j'ai été complètement absorbée par les lignes de Shakespeare. Certes, il y a certaines longueurs, et de nombreux passages ont assez mal vieillis : on aurait besoin de vraiment décortiquer certaines phrases pour en extraire l'intégralité du sens et leur saveur, mais je n'ai pas eu le courage de le faire. Heureusement, ma version comportait des petites notes qui m'ont aidée à de nombreuses reprises.

Même si je ne suis pas une adepte des tragédies, j'ai été emportée par certaines scènes extrêmement puissantes, qui doivent rendre à merveille lorsqu'elles sont jouées. Par contre, j'ai trouvé la partie « théâtre dans le théâtre » quand Hamlet rencontre les comédiens nettement trop longue pour n'apporter que peu d'éléments à l'histoire.

Par contre, je pense que vous l'aurez noté en me lisant, je suis contente de l'avoir lu pour l'avoir lu, mais ce n'est absolument pas un coup de cœur ni un livre que je compte relire un jour.

À lire pour son statut d'incontournable, mais clairement pas un coup de cœur...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire