vendredi 29 août 2014

L'Écho du doute - Rebecca FRAYN

Titre : L'Écho du doute
Titre original : Deceptions (Anglais).
Auteur : Rebecca Frayn
Édition : France Loisirs
Date de parution : 2011
Nombre de pages : 287
Genre : Thriller
Décor : Londres (UK)
Lu en : Août 2014

3/10

Quatrième de couverture : Qui mieux qu’une mère est capable de reconnaître son enfant ?

À Londres, Dan part en classe comme tous les matins. Le soir, il ne rentre pas. Est-ce la fugue d’un adolescent en réaction contre son beau-père ? A-t.il été enlevé ? L’enquête ne fournira aucune réponse, ni les semaines, ni les mois suivants. Trois ans ont passé. La mère de Dan, Annie, refuse toujours de renoncer à attendre le retour de son fils… quand enfin, elle reçoit le coup de fil tant espéré. Le mystère de la disparition de Dan ne fait que commencer…


Mon avis : Le livre s’ouvre sur une petite famille ordinaire de Londres, formée d’une mère (Annie) et de ses deux enfants (Dan, 12 ans et Rachel, plus jeune). Suite à la mort de son mari, Annie commence à fréquenter un autre homme, Julian. Un jour, les deux amoureux annoncent leur futur mariage aux enfants. Peu de temps après, Dan disparaît, laissant croire à une fugue. Mais plus les jours s’égrènent, plus la théorie de l’enlèvement semble possible.

En lisant le résumé, je m’attendais à un livre qui bouge, une recherche effrénée dans tous les recoins de la ville, une mère tourmentée, qui ne lâchera pas l’affaire tant qu’elle n’aura pas retrouvé son enfant chéri, de l’espoir et des rebondissements. Mais j’ai trouvé l’histoire lente, très lente et le personnage de la mère que je m’imaginais tenace et courageux, s’est retrouvé en fait plongé dans une longue dépression, délaissant tout et se renfermant dans sa coquille. Elle n’abandonne jamais l’espoir de revoir son fils un jour, mais ne fait pas grand-chose pour le retrouver à part se morfondre et se culpabiliser, pensant que c’est son futur mariage avec Julian qui est la raison de la fugue de Dan.

Au final, c’est plus un pseudo-témoignage de la tristesse d’une famille ayant perdu un enfant qu’un thriller, mais même en gardant ça en tête, je déplore toujours le manque d’action et la lenteur de l’histoire. En revanche, j’ai beaucoup apprécié le fait que le narrateur soit Julian. De par son rôle de beau-père, il se retrouve dans une position assez désagréable : il doit soutenir Annie, tout faire pour aider la police dans ses recherches, alors qu’il est peut-être la raison de la fugue de Dan et s’occuper de Rachel pendant qu’Annie est trop mal en point pour le faire. Il devient le ciment de cette nouvelle famille, alors que quelques mois auparavant, il était toujours un peu en retrait du noyau familial. J’ai aussi beaucoup aimé son détachement par rapport à Dan, on voit que dès le début, il ne voulait ni le rejeter, ni le faire fuir, il ne se remet pas trop en question et critique Annie qui n’arrive pas accepter ou lâcher prise. Personnellement, je ne sais pas comment Julian a pu rester trois ans auprès d’une Annie aussi désagréable, renfermée et qui ne fait rien pour aller mieux.

Par contre, peu importe ce que l’on pense de l’intrigue, je pense que le dénouement est très intéressant, il fait réfléchir et m’a laissée sans voix ! Une petite note en dernière page nous apprend en plus que l’histoire est basée sur une histoire vraie et je ne savais pas que ce genre d’affaires existait et que ce n’est pas la première fois qu’un tel dénouement se produit…

En résumé, j’ai adoré cette fin choquante et loin de la fiction ainsi que le choix du beau-père comme narrateur. Par contre, la lenteur de l’histoire ne m’a pas plu du tout et j’ai eu envie de secouer Annie de nombreuses fois, soit pour qu’elle aille mieux, soit pour qu’elle persiste à ne pas lâcher prise, mais en faisant quelque chose pour rechercher son enfant ! D’accord, je n’arrive pas imaginer les douleurs d’une mère qui perd un enfant, mais finir par délaisser complètement son autre enfant parce que le premier lui manque, je trouve cela vraiment horrible.

Lecture pour : les amateurs de livres sur les disparitions d’enfants.

Pas le thriller palpitant auquel je m'attendais, plus une introspective dans les sentiments de la famille.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire