dimanche 15 avril 2018

Opération Forêt des Abeilles - Max Axel BOUNDA

Titre : Opération Forêt des Abeilles
Auteur : Max Axel Bounda
Édition : Autoédité
Date de parution : 9 mars 2018
Nombre de pages : 204
Genre : Suspense, horreur
Décor : Gabon
Lu en : Avril 2018


6/10


Quatrième de couverture : Opération Forêt des Abeilles, un polar original qui explore les mystérieux secrets de la légendaire forêt équatoriale.

Un polar alliant géopolitique, mystères, meurtres en série, et catastrophe imminente.

Cette aventure commence quand l'hélicoptère militaire Nkussu One, se crashe mystérieusement avec à son bord une arme de destruction massive qui menace d'exploser au bout de 72h en détruisant tout sur son passage dans un rayon de 50 km, si elle n'est pas reprogrammée à temps. Alors qu'une unité spéciale est dépêchée sur les lieux afin de retrouver l'appareil accidenté et désamorcer la bombe à retardement qui menace le pays, le général chargé de cette mission est victime d'une tentative d'assassinat causant la mort de trois personnes.

Le lendemain, l'agent de la présidence chargé de cette affaire est retrouvé mort d'une balle en pleine tête. Mais celui-ci était déjà mort avant qu'on ne lui tire dessus. Le meurtre a été maquillé, serait-ce l'œuvre d'un tueur professionnel ?

Axelle-Marthe Koumba, une jeune inspectrice profileuse est chargée de mener l'enquête et se rend vite compte que les deux affaires sont liées. Elle doit résoudre l'énigme.

Aussi, rien n'est facile pour l'unité spécial qui fait des rencontres atypiques en plein de la jungle ses membres tombent mystérieusement comme des mouches ! Que se passe-t-il ? Qui sème des cadavres dans Libreville ? Quel est le lien entre l'agression du général et le crash du Nkussu One ? Qui est derrière tout cela? La bombe sera t elle désamorcée à temps?

Ils doivent faire vite, la montre tourne. Ils n'ont que 72 h.


Mon avis : J’ai terminé Opération Forêt des Abeilles, que j’ai lu plutôt vite. Mon avis est plutôt mitigé, entre le fond, que j’ai trouvé intéressant, et la forme, qui m’a passablement déçue. Je vous explique.

L’histoire a pour décor le Gabon, et plus précisément, la Forêt des Abeilles. Rien que ça m’a déjà énormément plu d’emblée, car il s’agit d’un endroit que l’on voit peu dans les romans, et j’ai été ravie de découvrir un peu cette partie du monde que je n’avais jamais arpenté dans mes lectures.

Le lecteur est immédiatement mis dans l’ambiance avec des soldats gabonais dans un hélicoptère. Les choses se passent mal et ils s’écrasent en plein milieu de la fameuse forêt, qui regorge de dangers. L’armée doit absolument intervenir dans les plus brefs délais en faisant fi de tous les risques, car l’hélicoptère transportait une bombe qui va exploser. Un compte à rebours de 72 heures est lancé pour désamorcer la bombe, et ainsi, sauver toute la région. Autant dire qu’on est dans l’ambiance et le suspense très rapidement, et qu’on veut tout savoir sur ce qui se passe dans la terrible forêt. Les événements deviennent de plus en plus bizarres, autant dire que l’affaire ne va pas être facile !

Voilà donc la trame, qui m’a, par ailleurs, beaucoup plu. L’armée, un danger imminent, une forêt mystérieuse et dangereuse, il n’en fallait pas beaucoup plus pour me passionner. Malheureusement, comme je le disais en introduction, je déplore un peu la forme. Il y a énormément de fautes d’orthographe et de grammaire (même les noms des personnages changent aléatoirement, jusqu’à trois orthographes dans la même page…) et la syntaxe est parfois un peu boiteuse. Je peux ajouter qu’il y a beaucoup de répétitions et parfois des mots manquants. Tout cela nuit énormément à la lecture. Ce qui vient, bien entendu, baisser un peu ma note finale… MAIS, ce que je retiens, c’est que si l’auteur fait corriger son livre et remanier les passages un peu bancals (en modifiant les répétitions lourdes), force est de constater que l’histoire en elle-même est pas mal du tout. Vraiment pas.

C’est difficile d’être plus positive, vu que ma lecture a été hachée de par les soucis d’écriture soulevés, mais ces soucis peuvent être réglés… Assez facilement même. J’encourage vivement l’auteur à faire corriger son roman, à le faire toiletter pour éliminer les petites maladresses. En l’état, le livre est difficilement publiable, je trouve, mais si les modifications sont apportées, Opération Forêt des Abeilles a toutes ses chances de trouver un public et de plaire ! Parce que l’histoire de fond est réellement bien pensée, originale et sympathique.

Le roman doit impérativement être relu et corrigé, mais malgré cela, l’histoire est originale et sympathique, j’espère donc que l’auteur apportera les modifications nécessaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire