lundi 24 avril 2017

L'Envol des Faucons (tome 1) - Mark ZELLWEGER

Titre : L'Envol des Faucons (Réseau Ambassador#1)
Auteur : Mark Zellweger
Édition : Eaux Troubles (Thriller)
Nombre de tomes : 3
Date de parution : 2014
Nombre de pages : 340
Genre : Thriller, espionnage
Décor : Suisse, Oman, Dubaï (EAU), Djibouti
Lu en : Avril 2017

8/10

Quatrième de couverture : Suite à la crise libyenne, Mark Walpen a complété son entreprise de consulting en marketing par un département de géostratégie, le Sword. Celui-ci, devenu le seul service secret non gouvernemental, indépendant et neutre au monde, est renforcé par une unité de combattants issus des meilleures forces spéciales du monde, on les appelle les « Faucons ».

Une prise d’otages a lieu. En même temps, une série d’attentats touche différentes ambassades européennes, créant ainsi la panique. Ces événements sont revendiqués par une mystérieuse « Armée de Libération Arabe ».


Mon avis : Je découvre enfin Mark Zellweger avec L’Envol des faucons, son premier roman de la saga Réseau Ambassador.

Tout commence par un petit aperçu des personnages principaux, Ralph Walpen et son fils Mark dans leur vie quotidienne, pendant leurs vacances. Malheureusement, celles-ci devront être écourtées, car un groupe terroriste sème le trouble, après s’être attaqué à des ambassades européennes, notamment une suisse.

Nous allons découvrir les « Faucons » une unité d’élite secrète qui est au centre du roman. Dans cet opus, ils auront pour mission de déjouer les plans du groupe terroriste ALA.

J’ai eu un petit peu de peine à entrer dans l’histoire, je ne voyais pas trop où l’auteur voulait nous mener, tandis que nous suivons la famille Walpen au cours de ses vacances. Mais finalement, le cadre était bien choisi pour nous présenter en douceur le rôle des Faucons. Puis l’élément déclencheur arrive et à partir de là, il m’a été difficile de m’arrêter.

Le genre est assez différent de ce que je lis d’ordinaire. Il s’agit d’un problème géopolitique comme il en existe dans la réalité et bien sûr, il apporte son lot de discussions entre délégués / chefs d’État de différentes nations concernées. C’est un peu déstabilisant quand on en a pas l’habitude, mais j’ai apprécié l’aventure et les considérations politiques des différentes parties. Je trouve que Mark Zellweger a su rendre ces passages intéressants, les utilisant à bon escient, sans venir alourdir le texte ou venir décourager les lecteurs moins passionnés par cet aspect.

Si je dois émettre un petit reproche, il concerne la première partie de l’œuvre, dont la narration est parfois un peu trop factuelle, un peu trop abrupte. Cette impression a fini par s’estomper en cours de route, donc surtout, n’abandonner pas votre lecture après 50 pages, parce que vous allez passer à côté de quelque chose, ça je vous le dis.

Donc pour résumer, nous avons là un très bon roman, intéressant, avec des problèmes géopolitiques qui ressemblent à ce que l’on vit aujourd’hui. J’ai aimé voir les difficultés pour les Faucons de devoir agir dans l’ombre tout en devant mettre hors d’état de nuire de dangereux personnages.

De mon côté, je peux vous le dire, je ne vais pas m’arrêter là.

Début un poil trop factuel, mais le reste était très intéressant et tellement proche de la réalité que j'ai frémis quelquefois

Aucun commentaire:

Publier un commentaire