vendredi 27 juin 2014

Récit d’un naufragé - Gabriel GARCÍA MÁRQUEZ

Titre : Récit d’un naufragé
Titre original : Relato de un Náufrago
Auteur : Gabriel García Márquez
Édition : Grasset
Date de parution : 1970
Nombre de pages : 132
Genre : Témoignage
Décor : En plein mer, USA, Colombie
Lu en : Juin 2014

10/10

Quatrième de couverture : Récit d’un naufragé : qui resta dix jours à la dérive sur un radeau sans manger ni boire, fut proclamé héros de la patrie, embrassé par les reines de beauté et enrichi par la publicité, puis exécré par le gouvernement et oublié à tout jamais.

« Hay un momento en que ya no se siente dolor. La sensibilidad desaparece y la razón empieza a embotarse hasta cuando se pierde la noción del tiempo y del espacio. Boca abajo en la balsa, con los brazos apoyados en la borda y la barba apoyada en los brazos, sentí al principio los despiadados mordiscos del sol. »


Mon avis : Une lecture incroyable que je conseille absolument à tous. C’est l’histoire de Luis Alejandro Velasco, un marin qui se retrouve sur un bateau lors de d’une traversée entre les États-Unis et la Colombie. On apprend vite que le bateau était surchargé et suite à un petit incident à bord, huit hommes tombent à la mer. Luis arrive rejoindre un radeau de survie, mais n’arrive pas à ramer contre les vagues pour récupérer les autres naufragés. Le bateau ne fait pas demi-tour pour les remonter à bord et Luis se retrouve prisonnier de l’embarcation qui lui a sauvé la vie. Lui est sûr que les autres hommes ont été repêchés et qu’il est le seul à être perdu en mer… Il est en fait le seul rescapé et sera déclaré mort après quatre jours. On suivra donc sa dérive pendant dix jours, pendant lesquels il souffrira gravement de la soif, de la faim, du soleil, des requins et de la folie qui guette.

J’ai absolument adoré cette histoire, qui est le témoignage du rescapé à Garbiel García Márquez qui a adapté le récit en livre. Il est certes très court, mais il est poignant et touche directement au cœur et aux tripes. Je ne sais pas comment un homme a pu endurer la soif, la faim et la solitude pendant aussi longtemps. On le voit peu à peu perdre la raison, succomber aux hallucinations et souhaiter sa mort. Comme si tout cela n’était pas assez, il doit faire face tantôt au soleil, tantôt aux tempêtes et la plupart de ses initiatives finissent par échouer. Dès le début, on sait qu’il va survivre, vu qu’il a lui-même raconté son histoire à l’auteur. Cependant, à chaque instant, on s’imagine le voir s’éteindre sous nos yeux. Certaines scènes sont vraiment très fortes (ceux qui ont lu le livre se souviendront sûrement du passage de la mouette, qui m’a vraiment touchée voire troublée) et la réalité et telle qu’on arriverait presque imaginer ce que le naufragé a vécu. Le tout est entremêlé d’une affaire politique (le problème de surcharge du bateau) qui explique notamment pourquoi le bateau n’a pas fait demi-tour. La situation politique ainsi que la corruption en Colombie sont donc deux sujets assez présents au fil du livre, qui viennent rajouter du relief au récit.

Lecture pour : Une histoire très courte, qui se lit en quelques heures et qui est tellement prenante qu’on arrive difficilement la lâcher. Elle ravira les amateurs de mer et d’histoire de naufrage ainsi que tous ceux qui aiment les histoires vraies. Je le conseille donc à tous.

Une histoire vraie d'un naufragé perdu dix jours en mer... Passionnant !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire