jeudi 9 juin 2016

Le Faucon afghan, voyage au pays des turbans noirs - Olivier WEBER

Titre : Le Faucon afghan, voyage au pays des turbans noirs
Auteur : Olivier Weber
Édition : Robert Laffont
Date de parution : 2002
Nombre de pages : 279
Genre : Témoignage, voyage
Décor : Afghanistan
Lu en : Juin 2016

7/10

Quatrième de couverture : De Kaboul à Kandahar, en passant par Ghazni, Olivier Weber part sur les traces du faucon afghan, de plus en plus rare dans la région. Mais c'est en réalité le monde taliban qu'il finit par découvrir, aux côtés de Zahir, le jeune " turban noir " fumeur de haschich, qui l'escorte et le surveille. Au milieu de paysages à couper le souffle, où le sable, le roc et la neige se côtoient, où d'antiques citadelles témoignent des combats de l'Afghanistan, de Gengis Khan aux Soviétiques, Olivier Weber entame un voyage au bout de l'absurde. Le pays aux mains des Talibans est en effet devenu l'un des plus intégristes au monde, prônant une pureté absolue, à coups de nerf de boeuf, d'amputations ou d'exécutions publiques. A la rencontre des différentes ethnies afghanes - tadjiks, pachtounes, ouzbeks ou encore hazaras - et de personnages attachants, Olivier Weber nous plonge au cœur d'une culture millénaire et parvient à expliquer la folie des Talibans.

« [Ils] se saisissent du coupable, un voleur de montres et d’une somme d’argent non négligeable, l’anesthésient au niveau du bras, lui garrottent l’avant-bras, découpent au scalpel son poignet, puis jettent la main sanguinolente au milieu du terrain, comme s’il s’agissait d’un début de match, dans un murmure de ravissement qui ondule sur les gradins. Un garde gras et en chemise blanche se penche et s’empare alors du membre amputé pour se promener, hilare devant le public déchaîné, de plus en plus hystérique, les narguant "qui veut la main ?" [...] »


Mon avis : Le Faucon afghan est le témoignage du voyage d’Olivier Weber en Afghanistan, sur la piste de faucons de la région, mais il va côtoyer davantage les talibans que les rapaces qu’il était venu chercher. Son récit est entrecoupé de passages plus historiques où on en apprend plus sur le passé du pays (notamment sur Genghis Khan). J’ai trouvé ces passages intéressants, mais malgré tout un peu difficile d’accès pour qui ne connaît pas grand-chose à ce pays. Mais c’est justement pour en apprendre plus que j’ai choisi ce livre.

J’ai été étonnée de découvrir des paysages que je n’aurais jamais pu imaginer. C’est vrai que quand j’y réfléchis, je n’ai jamais vu de photos de l’Afghanistan mis à part les tristes plans de guerre auxquelles on a droit aux infos. Un pays où la beauté des montagnes rouges et des champs de pavot se mêle aux guerres, vendettas, trafics de drogue, lapidations, etc. Et où loi coranique poussée à l’extrême des talibans sévit, où le statut des femmes est inexistant et où on règle les problèmes à coups de membres amputés ou de dédommagements financiers.

Un livre intéressant, mais parfois un petit peu difficile à suivre, surtout pour ce qui est des passages historiques du pays. J’en ai certes appris beaucoup, mais je suis parfois restée un peu en marge à cause de mon manque de connaissances sur le sujet.

Lecture pour : Ceux qui souhaitent en apprendre plus sur l’Afghanistan et sur les talibans. Il faut néanmoins garder à l’esprit que les passages historiques peuvent être difficiles d’accès, car assez peu détaillés pour les non-initiés.

Intéressant mais un peu difficile d'accès par moments.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire